MW pour Robert Wyatt
2001

Compilation

   
 


 
REVUE & CORRIGÉE - n° 50 - Décembre 2001

COMPILATION
"MW pour Robert Wyatt"
In Poly-Sons 1RS 0401 Dist. Orkhêstra

Pierre Durr

 

M pour Marchetti (Jean-Michel), W pour Wyatt... Depuis quelques années, Jean-Michel Marchetti illustre et traduit certains titres de Robert Wyatt. Il y eut MW en 97, M2W en 1998 (agrémenté d'une courte interview de R. Wyatt sur CDs (IPS 0098), puis en 2000 M3W, en tirage limité, un livre illustré et un CD (IPS 0800) de 18 titres de R.W. repris presque exclusivement par des musiciens français) et cela avant un 4e puis un 5e opus qui lui proposera sans doute des pièces inédites de Robert Wyatt. 0098 + 0800 = 0401 : Robert Wyatt est une sorte de mythe vivant pour de nombreux amateurs d'une musique qui allie une certain intemporalité à un contexte pourtant bien précis, celui d'un rock pataphysique à la croisée des influences minimales, rock puis jazz, un personnage trop universel pour ne laisser ces adaptations qu'à un nombre limité de lecteurs / auditeurs (300). D'où cette édition sans livre. Voici pour l'information.
"MW pour Robert Wyatt". Rien n'égalera, me direz-vous, les versions de Robert Wyatt lui-même. Certes. Et ce sentiment est bien sûr partagé par les musiciens qui ont participé à cette compilation. Mais cela n'empêche pas l'hommage, qui, ma foi, emprunte des chemins variés : de l'échantillonnage qui va jusqu'à puiser ses sources dans les Soft Machine d'antan, à l'interprétation très dépouillée d'un Kafka (qui rend en même temps hommage à Bourvil !), en passant par des improvisations plutôt déjantées et nerveuses d'un Pauvros et / ou d'un Montera assisté par Chris Cutler et Tony Buck à côté d'autres versions plus fidèles. C'est l'occasion aussi de retrouver quelques habitués : Pascal Comelade dont l'œuvre est parsemé depuis toujours de références à Robert Wyatt, Toupidek Limonade ou Look de Bouk, qui en France ont pris le flambeau de la pataphysique appliquée à la musique. Et quelques autres que vous avez probablement déjà croisés.
"MW pour Robert Wyatt". Une compilation émouvante et de ce fait un brin imparfaite, forcément imparfaite... .




 
       

Critiques/Reviews