Bel Canto
1986

Pascal Comelade

   
 


 
NOTES - N° 25/26 - mars 1987

Bel Canto - Pascal Comelade (DSA 54006)

Jean-Pierre "Pégourdine" NADAU

 

Monsieur COMELADE nous sert ici une véritable cuisine de style(s), il tient de sa mère y'a pas d'erreur! Les ingrédients principaux, du moins ceux qui concourent à la quintessence des morceaux, sont ses fameux "instruments-de-musique-jouets" dont Pascal raffole de plus en plus me semble-t-il.
Les lapin-tambour, plastic-guitar, trombone-jouet, plastic-accordéon, imitation-hautbois et autres tambours en carton se marient sans effort avec un véritable piano, un vrai violon ou une authentique clarinette pour créer une sorte de grosse boîte à musique à la fois très complexe et très intime (COMELADE ne fait pas dans le "son énorme").
Avec grande finesse, Pascal et ses amis jouent du COMELADE bien sûr mais aussi le célèbre "Besame mucho" de Consuelo VELASQUEZ, "Chanson pop" de Robert WYATT, "Still I'm sad" des YARDBIRDS, un traditionnel, "Giulietta" de Nino ROTA et même, pour la première fois sur vinyl, "L'Air des bijoux" d'Igor WAGNER (la partition est encore disponible chez Casterman sur le song-book : "Les bijoux de la Castafiore").
Cependant il faut bien sentir le propos chez COMELADE : il ne se prend pas au sérieux pour le plaisir de ne pas se prendre au sérieux et parce que c'est la mode, non, il ne s'agit pas du Petit Magic Circus, il fait ça pour la poésie, ça reste donc très sérieux.
Que deviendrait "Une andalouse sur la pelouse" sans le xérémia? Et bien ça deviendrait une belle andalouse sur une belle pelouse, sans grand intérêt. Tandis qu'avec le "Pouet-Pouët" du xérémia le morceau est totalement transfiguré car 1'andaIouse louche !



 
       

Critiques/Reviews