Mop Meuchiine Plays
Robert Wyatt
2010

Robert Wyatt

   
 


 
REVUE & CORRIGÉE - N° 87 - mars 2011

Mop Meuchiine plays Robert Wyatt
Le Chant du Monde 274 869 Dist. Harmonia Mundi

Paul-Yves Bourand

 

Manifestement accomodé à toute les sauces, le grand Robert! Emmené par Pascal Maupeu, MOP MEUCHIINE - sextette électrique issu de la région orléanaise - a non seulement le bon goût de lui rendre hommage, mais aussi de donner des couleurs parfois inusitées au répertoire que s'est constitué le barbu de Louth (par exemple banjo et accordéon dans "The British Road"). De l'énergie, les lascars en ont, "Gharbzadegi" en est ainsi tout retourné. Puisant autant dans les albums classiques de Wyatt "Rock Bottom" et "Ruth Is Stranger...", que dans d'autres plus récents - "Old Rottenhat", "Comicopera" - mais aussi faisant un détour par Hatfield & The North (avec "Calix") et le tube de Neil Diamond "I'm A Believer", la plupart des interprétations données ici sont uniquement instrumentales. Outre le patron, - responsable des cordes frettées -, se font entendre: Jean-Baptiste Réhault (saxophone baryton, accordéon & saxhorn alto), Hugues Vincent (violoncelle), Cédric Piromalli (claviers), Bernard Hurault (batterie & électronique) et Nicolas Le Moullec (basse & chant) - qui s'en sort avec les honneurs côté vocal, en dépit de la différence de tessiture existant avec le registre du Maître. Quant à Wyatt lui-même, il apparaît trois fois sur ce disque: dans le standard a capella "Locomotive" (Thelonious Monk/P. Brown), puis deux extraits d'interviews.





 
       

Critiques/Reviews